Accueil > Stratégie du poker > Stratégie Omaha : Le Guide Ultime et Conseils pour l'Omaha Poker
omaha main de depart

Stratégie Omaha : Le Guide Ultime et Conseils pour l'Omaha Poker

Partager sur

Fatigué du Texas Hold'em ? L'Omaha pourrait bien être un jeu pour vous ! D'autant que si vous connaissez le Holdem, le PLO notamment sera facile à apprendre. Cette variante demandera cependant quelques ajustements pour bien la maîtriser, notamment en ce qui concerne les tirages. Lisez notre guide complet sur l'Omaha pour maîtriser cet autre jeu de poker bourré d'action et très amusant !

Si vous avez déjà lu notre guide complet sur le Texas Hold'em, vous avez déjà pris un bon départ !
En effet, vous n'êtes déjà pas sans savoir que les règles de base sont exactement les mêmes en Omaha qu'en Hold'em ! Les mises, le le classement des mains, le déroulement du jeu... tout est pareil.
Une différence majeure est cependant déjà à noter : l'Omaha pourrait en fait se résumer en du Texas Hold'em se jouant avec quatre cartes au lieu de deux.

4 cartes main Omaha Poker

4 cartes au lieu de 2 !

Il existe différentes variantes d'Omaha, d'abord au niveau de la hauteur maximale des mises comme au Hold'em. Vous pourrez ainsi retrouver du Pot-Limit Omaha, du Limit Omaha, et beaucoup plus rarement du No-Limit Omaha.
Il existe également deux grandes familles du jeu : l'Omaha classique, où comme au Hold'em vous essayer de gagner le pot avec le meilleur jeu, et l'Omaha Hi-Lo (également appelé High-Low, ou Split 8-or-Better), où le pot est partagé entre le jeu le plus fort, et le jeu le plus faible.

Le Pot-Limit Omaha (PLO) est la variante la plus populaire et la plus jouée en Omaha. C'est un jeu avec énormément d'action, encore plus que le Holdem !
Aussi si vous recherchez quelque chose de nouveau, alors vous devriez essayer l'Omaha !

Pour plus de commodité pour ce guide, nous nous focaliserons ici sur le PLO.

Sommaire :

1) Les Bases de l'Omaha
2) Premiers Conseils pour les Débutants
3) Les Mains de Départ
4) Les Tirages
5) La Position
6) Différences entre Hold'em et Omaha
7) Un jeu de Petits Avantages
8) Trois Astuces Essentielles

 

Les Bases de l'Omaha

On peut noter 4 différences clés entre l'Omaha et le Hold'em :

1. Vous recevez 4 cartes en Omaha.

2. Vous devez utiliser EXACTEMENT 2 cartes de votre main pour constituer votre main finale (impossible donc d'utiliser quatre cartes du tableau et une seule de votre main comme au Hold'em).

3. L'Omaha est donc presque toujours joué en limite fixe (Limit ou Pot-Limit), ce qui évite de voir tout le monde partir à tapis à toutes les mains.
Très exceptionnellement vous verrez des parties de No-Limit, mais évitez-les.

4. Vous verrez plus souvent des grosses mains en Omaha (en raison des 4 cartes de départ au lieu de 2).

Si vous pouvez déjà bien comprendre ces quatre points, vous aurez déjà une première longueur d'avance sur beaucoup de joueurs qui se lancent en Omaha sans réelle idée de ce qu'il en est (et de ce qu'ils font).

Pour en apprendre plus, nous vous conseillons cependant de lire aussi notre page des règles de l'Omaha.

Premiers Conseils pour Débutants en Omaha

Une main de départ en Omaha consiste donc au double des cartes par rapport au Texas Hold'em. La première chose qu'il vous faut donc réaliser, est qu'il n'y a non pas 2 fois plus de combinaisons de deux cartes, mais 6 !
Par exemple la main A-K-J-T peut se combiner de 6 façons différentes, à chaque fois de bonnes combinaisons de deux artes : AK, AJ, AT, KJ, KT et JT.

omaha main de depart

C'est pourquoi les mains à l'abattage sont en moyenne bien plus fortes qu'en Hold'em. Ainsi avec trois cartes de la même couleur sur le tapis, quelqu'un aura généralement la couleur.

Pour pouvoir adapter votre jeu à cet état de fait, vous allez devoir être très sélectif concernant vos mains de départ.
Vous allez donc de préférence vouloir avoir vos 4 cartes connectées de quelque façon, en termes de rang ou de couleur. Par exemple, une main comme 8-7-6-6 est plus forte que A-K-8-3.

Encore une fois, souvenez-vous que vous devez systématiquement utiliser DEUX cartes de votre main pour faire votre combinaison. Ce qui veut dire qu'un seul pique dans votre main ne vous suffira pas s'il y a quatre piques au tableau.

Le jeu pré-flop au PLO est plus important qu'il ne l'est au Hold'em en raison de la nature du jeu, avec ses mises et le grand nombre de combinaisons de mains de départ.
Variez donc votre jeu et utilisez votre position à votre avantage - vous vous mettrez dans les meilleures conditions pour gagner régulièrement des parties (ou tournois) d'Omaha.

De ce fait, vous tenez ici l'une des raisons pour lesquelles vous devriez resserrer votre jeu (et être plus sélectif sur vos mains) dès lors que vous devez parler tôt.
Consultez la partie sur la Position plus bas pour en savoir plus.

Qu'est-ce qu'une bonne main de départ en Pot-Limit Omaha ?

Voici un autre point divergeant évident entre le PLO et le Hold'em, vu que vous avez quatre cartes en mains.

Coupons déjà court à plusieurs fausses idées :

Une main d'Omaha Poker

Attention aux mains de départ en Omaha.

A-A-A-A n'est absolument pas la meilleure main, ni même une bonne tout court. En fait c'est même une main horrible vu qu'elle ne peut pas s'améliorer.

Au PLO on s'attache plutôt à jouer avec des mains à tirages, avec des paires fortes.
La meilleure main de départ en Omaha est donc A-A-K-K doublement assortie (à deux couleurs), car elle possède les deux forces : deux grosses paires, ET le potentiel de tirages (couleurs et quinte).

Malheureusement vos chances de toucher une telle main sont faibles.
Toute main avec A-A et une paire haute est donc très forte, tout comme des mains telles que A-A-J-T.
Pensez toujours à votre potentiel pour les tirages.

Voici une liste des 10 meilleures mains de départ en Omaha (toutes doublement assorties bien sûr). Gardez cependant à l'esprit que les mains de départ ne sont pas aussi rigides qu'elles ne le sont en NLHE.

  • A-A-K-K
  • A-A-J-T
  • A-A-Q-Q
  • A-A-J-J
  • A-A-T-T
  • A-A-9-9
  • A-A-x-x
  • J-T-9-8
  • K-K-Q-Q
  • K-K-J-J

L'importance des Tirages

Les tirages en Omaha sont le cœur de cette variante, car les gros jeux vont souvent s'affronter. Avec plus de cartes en mains vous aurez en effet plus de solutions et des opportunités plus nombreuses pour aller chercher des quintes, couleurs, et surtout la meilleure main.

Tandis que le Texas Hold'em peut se trouver en Limit, Pot-Limit et No-Limit, l'Omaha se joue donc rarement en No-Limit.
La raison est justement que les tirages sont trop puissants en Omaha, et il serait en fait une stratégie presque toujours correcte de partir à tapis avant le flop. Du coup très peu de poker serait joué au final, et le jeu s'en résumerait en une loterie très peu intéressante.

C'est donc pourquoi l'Omaha se joue de la sorte.

Tirages contre Mains faites en Limit Omaha

En Limit Omaha de base, il est presque toujours correct de miser si vous tirez pour le jeu max. Les pots deviennent souvent très gros comparativement au prix d'une mise, et les cotes du pot sont donc élevées.

A l'inverse il peut ne pas être correct de miser si vous avez déjà fait votre main, en imaginant que vous ne pouvez l'améliorer.

Par exemple si vous avez 3-3-T-T et que le flop vient avec 3-A-A. Vous avez probablement la meilleure main à présent. Cependant les deux autres as sont sûrement dans les mains de vos adversaires, et il y a peu de chances qu'ils se couchent face à une simple mise. Cela veut dire que si n'importe quelle carte qui se marie avec n'importe laquelle de leurs trois autres cartes tombe, alors vous perdez.

Tirages en Omaha

Sachez reconnaître vos bons tirages et les mauvais.

Il peut donc ne pas valoir le coup de rajouter une mise ici, et vous pourriez même vouloir coucher votre main si vous faites face à une mise !

Tirages contre Mains faites en Pot-Limit Omaha

En Pot-Limit Omaha la situation est très différente.
Si vous pouvez ici faire une mise de la taille du pot, il peut être possible de réduire le nombre de joueurs dans le coup à seulement vous et l'un des autres joueurs avec un as.

Si l'un de ces joueurs avec un as mise et que vous doublez le pot, ou si vous misez le pot et que l'un des as vous revient par-dessus, l'autre joueur avec un as peut imaginer que quelqu'un a déjà A-3 (ce qui est peu probable vu que vous en avez déjà deux, mais il ne le sait pas) et se couche, faisant de vous le favori de la main.

Sinon, si quelqu'un fait une mise de la taille du pot et est payé ou relancé avant que vous n'ayez une chance d'agir, vous pouvez choisir de vous coucher. Les deux joueurs avec un as pourraient en effet être déjà être trop engagés dans le coup et aller jusqu'au bout, risquant fort de vous battre d'ici l'abattage.

Remarque

Le Pot-Limit Omaha est un jeu piégeux qui peut se révéler coûteux pour les joueurs inexpérimentés.
Entamez votre transition vers cette variante en jouant à de bas niveaux de blindes, puis montez d'enjeux que lorsque vous vous serez suffisamment familiarisé avec la structure et les nuances de l'Omaha.
Car encore une fois, on ne joue pas à l'Omaha comme on joue au Hold'em !

La Position au Pot-Limit Omaha

Au Pot-Limit Omaha la position est cruciale, peut-être même encore plus importante qu'au Texas Hold'em.

En No-Limit Hold'em, un joueur avec la position a plus d'informations que les joueurs qui le précèdent. Au PLO cependant, un joueur aura plus d'informations mais aussi plus d'options.

Pourquoi ? Parce que si un joueur relance en début de parole, le joueur en fin de parole peut généralement payer sans engager trop de ses jetons. Cependant le joueur en fin de parole peut aussi sur-relancer d'un montant qui se montrera prohibitif pour le joueur du début de parole, vu que le pot pourra avoir doublé.

Une table d'Omaha poker en ligne

La position est toujours un élément stratégique incontournable en Omaha.

Pour cette raison, il y a des occasions où il peut être correct de tenter d'aller à tapis (ou proche) avant le flop si vous êtes en début de parole avec une main forte. Vous pouvez le faire en checkant puis relançant, ou en sur-relançant un autre joueur en début de table.

La position en Omaha à limite fixe

Les conséquences de la position en Fixed-limit (ou Limit) Omaha ne sont potentiellement pas aussi dévastatrices qu'en Pot-Limit Omaha, mais sont toujours assez importantes.
Si un flop dangereux arrive, il est généralement très hasardeux ou disons téméraire d'attaquer le pot considéré toutes les combinaisons qui sont déjà possibles.

La position en Omaha Hi-Lo

Tout comme pour l'Omaha "High" seulement, avoir la position en Omaha Hi-Lo confère un avantage. Si vous avez une main qui se jouera mieux pour le low (la partie basse) par exemple, vous serez plus enclin à rentrer dans le coup et jouer si plusieurs joueurs y sont déjà rentrés.

Un pot à plusieurs joueurs peut conduire à une bonne première moitié du pot si vous êtes sûr de le remporter. Mais attention, en Omaha Hi-Lo on conseille quand même toujours de jouer des mains susceptibles de remporter les deux moitiés du pot ("scoop"). Car si vous ne jouez que pour une moitié (la partie basse par exemple), il y a toujours la possibilité de vous retrouver "écartelé" (quartered), si vous devez partager cette moitié avec un ou plusieurs autres joueurs qui ont eux aussi le meilleur jeu bas.

Encore une fois, avoir la position vous permettra donc d'y voir plus clair sur vos chances, et d'affiner votre stratégie pour la suite du coup.

La Stratégie en Omaha est différente de la Stratégie en Hold'em !

Les joueurs de Texas Hold'em se lancent souvent en Omaha lorsqu'ils se lassent du Hold'em, ou ont envie d'essayer autre chose.
Et comme les deux jeux se ressemblent beaucoup, ils pensent que les concepts appris en Hold'em fonctionneront de la même manière en Omaha.

En réalité, jouer de la même manière en Omaha qu'au Holdem vous conduira au désastre.
Voici donc quelques conseils à propos de la transition entre ces deux variantes les plus populaires du poker.

Danger 1 : Surestimer les As

AA omaha

Attention, en Omaha la paire d'as n'est pas si belle que l'on peut le croire.

Lorsque les joueurs font ce saut pour la première fois, ils ont tendance à tomber facilement dans le piège de surévaluer certaines mains, particulièrement celles avec des as.

Par exemple au Texas Hold'em la paire d'as a 77% de chances de gagner face à une main comme 8-7 assortis.
En Omaha, une main telle que A A K K n'a que 59% de chances de gagner face à une main telle que 7 8 9 T.

En fait, même les plus grosses mains de départ en Omaha n'ont pas un avantage aussi énorme par rapport aux autres mains, et les joueurs qui sont resté avec un esprit formaté Hold'em, ont tendance à surjouer ces types de mains.

Danger 2 : Chasser des tirages qui ne sont pas max

Par ailleurs, en Omaha les joueurs ont tendance à courir après de nombreux tirages qui ne soient pas des tirages pour le jeu max.

Il est vrai qu'en Hold'em, les chances de voir deux joueurs avec une couleur sont plutôt faibles. En tout cas très faibles par rapport à l'Omaha.
Car effectivement avec la myriade de mains de départ potentielles dans cette variante, les cotes pour voir une bataille de couleurs entre deux joueurs sont très hautes.
C'est pourquoi il n'est pas rentable de chasser des tirages qui ne soient pas le tirage max en Omaha.

Le Texas Holdem récompense les joueurs qui spéculent avec certaines mains et qui poussent leur avantage avec de grosses mains pré-flop. Mais les joueurs d'Omaha qui chercheraient seulement à faire la même chose sans prendre en compte la force de leur tirage, s'exposent donc à de cuisantes pertes.

Danger 3 : Mal évaluer le tableau

Etant donné qu'il y a plus de latitude pré-flop en Omaha (plus de mains jouables ou qui semblent jouables), beaucoup de joueurs auront tendance à aller voir le flop régulièrement.

Mais une fois que vous y êtes, vous devez évaluer votre main encore plus attentivement que vous ne le feriez déjà en Hold'em (rassurez-nous, vous le faites n'est-ce pas ?).

Ce que vous devez donc faire est évaluer votre main à chaque tour, et voir quelles mains peuvent potentiellement vous battre.

Omaha flop

Un flop d'Omaha est souvent synonymes de nombreux tirages autour de vous !

Vous devez donc d'abord évaluer quels types de tirages ou re-tirages éventuels (tirages additionnels à une main faite) vous avez.
Exemple : Si vous floppez la quinte max mais que vous avez aussi un tirage couleur, vous avez donc un retirage couleur.
Ensuite vous devez évaluer quelles mains potentielles pourraient être aussi en jeu et qui sont meilleures que la vôtre.

Si vous commencez avec T 9 8 7 et que le flop est 6 7 2, ok vous avez donc un tirage "wrap" (enveloppant, avec plus de 8 cartes pour la réussir) et une paire de 7.
Ici, n'importe quel 10, 9, 8, ou 5 vous donnera cette quinte. Vous avez donc 13 outs (cartes pour améliorer). Mais quels sont vos retirages ? Eh bien ici aucun. Votre adversaire pourrait très bien être sur le même tirage quinte que vous, tirer pour une couleur, avoir floppé deux paires, ou même un brelan.

La même évaluation doit donc se faire ensuite à la turn. Les joueurs encore en jeu peuvent ici avoir soit une main déjà faite, soit un tirage. Si vous touchez votre main, vous devez donc déterminer si c'est le jeu max. Si ce n'est pas le cas, avez-vous un retirage pour le jeu max ?

Pour imager, en Hold'em si vous floppiez une main telle que deux paires ou une paire avec tirage couleur, c'est une main que vous pourriez envisager de pousser assez souvent jusqu'au bout et en envoyant le tapis.
En Omaha, c'est une autre histoire !
Il est d'ailleurs rare de voir un pot remporté avec une seule paire voire deux paires. Et même un brelan non-max n'est souvent pas très bon...

L'Omaha : Un jeu de "petits avantages"

Nous avons déjà quelque peu abordé le sujet, et encore une fois les joueurs passant du Hold'em à l'Omaha doivent être conscients de la différence dans les écarts concernant les "avantages".

Au Hold'em, la paire d'as est une main qui sera énorme favori et les joueurs mêmes débutants n'auront pas trop de mal à la jouer.
En fait il n'est même pas dur de jouer au Hold'em quand vous avez un tel gros avantage. C'est d'ailleurs pourquoi les meilleurs joueurs sont ceux qui savent repérer et profiter des petits avantages, quand ils sont devant statistiquement dans un coup, même de peu.

joueur omaha poker

Ayez l'esprit aiguisé en Omaha, pour bien voir les bonnes situations !

En Omaha, les avantages sont toujours petits, et dans de nombreuses situations, vous ne serez favori qu'à 60/40. Même des mains avec un nombre d'outs énorme ne seront pas aussi dominantes qu'on pourrait le croire.
Par exemple si vous avez un énorme tirage wrap avec 20 outs pour faire la meilleure main, les joueurs de Hold'em s'attendraient à 80% de chances de victoire. Mais ce n'est pas du tout le cas à l'Omaha.
Tout joueur ayant une paire plus haute que votre "wrap" fera tomber votre cote à 73%. Si un joueur a un brelan, celle-ci tombe à quelques 54%. Du coup vous passez de "grand favori" à virtuellement... un coin-flip.

Petits avantages = Grosses fluctuations

Vu que vous n'aurez donc (généralement) que de petits avantages, la chance aura plus de présence et votre capital poker subira de plus fréquentes et plus grosses fluctuations.
Si vous jouez correctement et êtes un joueur gagnant vous le serez toujours sur le long terme, mais attendez-vous à connaître les montagnes russes.

Garder une mentalité de joueur de Texas Hold'em pour approcher l'Omaha est donc la recette pour l'échec. Les jeux se ressemblent c'est vrai, mais sont en réalité totalement différents en termes de jeu, de cotes et donc de stratégie.
Oubliez donc certains concepts quand vous vous asseyez à une table d'Omaha, ou ceux-ci vous feront perdre de l'argent (et peut-être même votre intérêt pour l'Omaha, ce qui serait dommage).

L'Omaha n'est pas du Texas Holdem à 4 cartes. C'est un jeu à part entière, et qui doit donc être appris en tant que tel.

3 Astuces essentielles de Stratégie pour l'Omaha à se souvenir

1. Méfiez-vous des pots qui grossissent

L'un des éléments qui pousse des joueurs de poker vers l'Omaha et qui contribuent au fun de cette variante, est la taille moyenne des pots pré-flop - ou présenté différemment, les joueurs peuvent aller voir de nombreux flops et souvent à pas cher.
Il est ainsi possible d'avoir de bonnes cotes implicites pour pouvoir spéculer dans bon nombre de mains, et en tout cas bien plus qu'en Hold'em.

Cela peut se retourner contre vous en revanche, selon le niveau d'agressivité des autres joueurs et ce qu'ils ont.

ChipsPRO

Attention à vos jetons, en Pot-Limit Omaha les pots grossissent vite !

Bien que les mises ne sont pas forcément élevées pré-flop, sur celui-ci tout s'accélère, et les relances peuvent s'enchaîner.
Si le pot pré-flop est de 10€ par exemple, un joueur peut se lancer en misant 10€ au flop, suivi par une relance à 20€ d'un autre joueur, avant qu'un autre ne fasse 40€...
La même chose peut d'ailleurs se voir pré-flop. Par exemple quelqu'un qui relance à 8€ en fin de parole, puis la grosse blinde qui relance à 16, puis un autre joueur qui relance à 32.

Au final les pots en PLO peuvent donc grimper très vite, et finir plus gros que de nombreux pots de NLHE.

2. La position est encore plus importante

Si vous êtes en fin de parole pré-flop et que vous voyez de nombreuses relances avant vous, votre décision sera plus facile qu'elle ne pourrait l'être au Hold'em. En effet l'agression y est généralement plus significative. En PLO, les joueurs misent surtout sur le potentiel de leur main au départ.

D'autre part, agir parmi les premiers pré-flop peut aussi vous coûter plus. Déjà, vous ne pouvez relancer que de la taille du pot. Et comme nous l'avons vu précédemment, vous n'avez pas tant de mains contre lesquelles vous êtes un vrai favori.
Du coup, jouer hors de position en Omaha peut être coûteux, et vous pourriez investir beaucoup de jetons dans une main qui échouera à s'améliorer.

Enfin quand vous élargissez votre jeu en fin de parole, attention. Car pour rappel les mains plus faibles peuvent se montrer très coûteuses en Omaha. Jouez-les donc avec grande prudence.

joueur de poker content

Prenez du plaisir ! ... En plus ça vous rendra meilleur !

3. L'équilibre est crucial

Un élément important de la stratégie du PLO est de varier votre jeu selon l'adversité. Par exemple les parties à bas enjeux vont être soit super agressives, soit super serrées. La manière dont vous saurez adapter et ajuster votre jeu déterminera votre rentabilité et votre profit.

Dans les parties très agressives, une stratégie serrée ou qui s'applique à contrôler le pot, est généralement appropriée. Si par exemple un joueur très agressif est à la table, gardez les pots aussi petits que possibles, pour vous donner de bonnes cotes implicites s'il s'excite alors que vous avez sûrement mieux.

Lorsque il y a beaucoup de relances pré-flop, tenez-vous en aux grosses mains. Si vous avez quelque chose comme les premiums A-A-K-K ou A-A-K-Q double assorties, essayez d'isoler les joueurs autant que possible.

A une table de "limpeurs" (qui ne payent que pré-flop), vous avez de multiples options. Vous pouvez essayer de devenir un maniaque et miser le pot plus souvent, ou vous pouvez vous contenter de jouer des mains qui ont un potentiel massif dans des situations à plusieurs joueurs. Les mains de départ avec wrap du milieu ou doublement assorties avec les as sont amusantes à jouer ici.

Bonne chance, et surtout prenez du plaisir à jouer à l'Omaha !

Commentaires

Postez votre commentaire

Les commentaires sont désactivés..

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.