Accueil > Stratégie du poker > Stratégie du Texas Hold'em et du Poker : Le Guide Ultime
Strategie poker

Stratégie du Texas Hold'em et du Poker : Le Guide Ultime

Partager sur

Envie de connaître l'essentiel de la stratégie du poker et plus particulièrement de la variante reine, le Texas Holdem ? Lisez notre guide et vous aurez toutes les bases pour bien commencer et déjà gagner !

Nous avons décidé de parcourir les principaux sujets de stratégie qui vous permettront d'appréhender au mieux vos parties de Texas Hold em, avec tout le bagage nécessaire pour vous sentir à l'aise et savoir quoi faire (durant le jeu ou même en dehors !).

Le poker est vaste, et son apprentissage stratégique immense. De quoi remplir une encyclopédie ! Et vous vous souvenez peut-être de l'adage qui dit qu'il ne faut que 5 minutes pour apprendre le Texas Hold'em, mais toute une vie pour le maîtriser ?

Il est bien sûr impossible de tout passer en revue ici, c'est pourquoi nous avons choisi de vous présenter les sujets les plus dignes d'intérêt et les plus utiles.
En voici le sommaire :

1) Stratégie pour les Débutants : Apprenez les concepts du poker
2) Stratégie de mise pour le Texas Hold'em
3) Stratégie de jeu avant le flop au Texas Hold'em
4) Calculer les cotes au poker
5) Les 7 erreurs courantes des débutants au Texas Holdem
6) Comprendre votre image à la table de poker
7) Prenez avantage grâce aux Tells au poker
8) Stratégie pour les Tournois Sit-and-Go
9) Réussir la transition entre Tournois de poker en ligne et tournois de poker live
10) Différences de stratégie entre Tournois et Cash games
11) Bien choisir sa partie de poker pour gagner plus
12) La gestion d'argent au poker

1) Stratégie pour les Débutants - Apprenez les concepts du poker

Certaines idées et concepts sont communs à toutes ou à la plupart des variantes du poker. Dans cette partie nous allons donc passer en revue parmi les plus importants d'entre eux, particulièrement pour le jeu de poker le plus populaire de nos jours et qui est l'objet de ce guide, le Texas Hold'em.

Alors quels sont donc les concepts les plus importants au poker ?

Choisissez bien vos mains de départ

Le premier conseil que l'on donne aux nouveaux joueurs de poker est de ne pas jouer trop de mains (de rentrer dans trop de coups). En parler poker, on dit "jouer serré".

Vous devriez en effet rapidement réaliser que la plupart du temps, l'un des autres joueurs à la table a de bonnes chances d'avoir une meilleure main de départ que la vôtre.
Bien sûr votre main peut s'améliorer au flop, mais la plupart du temps où vous commencerez avec une mauvaise main, vous n'aurez pas mieux la meilleure main après le flop.

As Valet

Attention, certaines mains peuvent être plus belles qu'elles ne sont en réalité.

Donc vous avez décidé de ne jouer que les mains décentes de poker, c'est bien. Mais quelles sont-elles ?

Eh bien en Texas Hold'em, de bonnes mains de départ sont de manière simple deux cartes hautes ou une paire. Des mains telles que AK ou AQ sont fortes, tout comme toutes les paires entre AA et 99.

Les plus petites paires et deux cartes intermédiaires sont plus difficiles à jouer. Avec AJ, AT ou KQ vous pouvez être fort, mais si votre adversaire détient une main telle que AK ou AQ, vous pouvez être en grand danger si vous touchez quelque chose au flop.

Les paires de 8 et inférieures sont jouables, mais le flop comportera souvent une ou deux cartes plus hautes ("overcards"). Et si un autre joueur affiche de la force au flop, vous êtes probablement battu.

Plus basse est votre paire, plus il y a aura des chances que des cartes supérieures tombent au flop. Par exemple pour jouer une paire de 2, il ne faut presque qu'espérer un autre 2 au flop pour être totalement à l'aise.

Pour rappel et vous aider, voici également l'ordre des combinaisons du poker.

De l'importance de la Position à la table

Au Texas Hold'em, l'ordre de parole est toujours le même, dans le sens des aiguilles d'une montre en partant du joueur situé à la gauche du bouton du donneur (après le flop). Cela rend le concept de la position important.

Positions a une table de poker

La position au poker est capitale.

Jouer en position tardive (fin de parole) signifie que vous êtes justement au bouton, ou proche à sa droite. En étant dans une telle position, vous parlerez dernier (ou parmi les derniers) pour donner votre action de jeu.

Il s'agit d'un gros avantage vu que vous saurez déjà comment auront agi vos adversaires avant de décider quoi faire.
A l'inverse lorsque vous êtes assis en début de parole, vous ne savez pas à quoi vous attendre de la part des autres joueurs, et n'avez donc aucune indication sur la force possible de leur main.

En conséquence, vous pouvez jouer plus de mains en fin de parole qu'en début de parole. Des mains telles que AJ ou 4-4 par exemple, sont plus faciles à jouer en fin de parole.
Si le flop n'est pas suffisamment bon pour vous et que quelqu'un effectue une grosse mise, il vous sera facile de vous coucher. Si personne ne mise en revanche, vous pourriez avoir la meilleure main et jouer avec une certaine confiance, ou même bluffer.

En règle générale, vous devriez jouer un peu plus large (plus de mains) lorsque vous avez la position sur vos adversaires.

Ne vous attachez pas trop aux bonnes cartes

Vous vous souvenez lorsque nous avons dit que vous devriez principalement jouer avec de bonnes cartes lorsque vous débutez ?
C'est vrai.
Mais l'une des erreurs les plus courantes chez les débutants, est aussi de rester trop attaché à une bonne main, ou qui semble bonne en tout cas.

Flop de poker

Une paire de rois ou de dames n'est plus forcément bonne ici.

Une paire de valets par exemple n'est plus aussi bonne lorsqu'il y a des possibilités de quinte ou de couleur sur la tableau. Gardez la tête froide et soyez intelligent.

Si vous avez une paire de dames ou de rois et qu'un as vient au flop, vous devriez faire attention. Cela ne veut pas dire que vous devez tout de suite coucher votre paire, mais vous ne devriez pas vous enflammer et aller à tapis non plus.

Vous connaissez ces gens qui disent que les paires d'as ne sont pas si bonnes et qu'elles perdent toujours des gros pots ? Ce sont justement des joueurs qui s'y attachent bien souvent trop.

Lorsque vous jouez, affirmez-vous

L'une des erreurs les plus coûteuses au poker et bien sûr en No-Limit Holdem est de ne pas miser assez.
Quand vous décidez de mettre de l'argent dans le pot, vous devez rendre les choses inconfortables pour quiconque voudrait essayer de vous le contester.

Miser l'équivalent d'une grosse blinde à chaque tour ne chassera jamais personne d'un coup. Mais miser gros possède plusieurs avantages.

Mise au poker

Miser au poker a différentes utilités.

Premièrement, vous empêchez vos adversaire de voir la prochaine carte gratuitement, et donc d'avoir la chance d'améliorer leur main gratuitement. Vous ne pouvez les empêcher de le faire, mais vous pouvez les faire payer pour ce droit (ce qui se révèle souvent un mauvais calcul pour eux sur le long terme).

Deuxièmement, chaque fois que vous misez, c'est une chance de voir vos adversaires se coucher. Or les pousser à le faire est synonyme d'argent gratuit, vu que vous n'avez même plus besoin de la meilleure main pour gagner.

Vos chances de gagner le pot "à la régulière" (avec la meilleure main) augmentent également moins il y a d'autres joueurs dans le coup. C'est pourquoi on parle souvent d'isoler un adversaire, en gros ne plus jouer que contre un seul en se débarrassant des autres.
Et bien sûr si tout le monde se couche, vous gagnez le pot sans même avoir besoin de montrer vos cartes.

2) Stratégie de mise pour le Texas Holdem

Alors qu'il y a une myriade d'éléments dans la stratégie du Texas Hold'em, une des choses de base que tout joueur de Texas Hold'em devra bien comprendre pour réussir est l'importance de bien miser.
La mise est ce qui fait du poker ce qu'il est, et ce qui fait que le poker est différent des autres jeux de cartes. C'est la raison pour laquelle il est crucial de comprendre les mises au poker.

Quelles sont les bonnes raisons de miser au Texas Hold'em ?

Comme nous avons commencé à le voir plus haut, une bonne stratégie de poker implique qu'on ne mise pas au hasard. Votre mise devra toujours avoir une fonction. Les raisons possibles qui pousseront ainsi à miser sont les suivantes :

  • Vous pensez que vous avez la meilleure main et vous voulez qu'il y ait plus d'argent dans le pot que vous allez gagner (value bet - mise de rentabilisation).
  • Vous pensez que vous avez la meilleure main pour l'instant, mais que d'autres joueurs pourraient améliorer leur main et vous battre. Vous voulez alors les encourager à se coucher ou les faire payer cher le droit de tenter de réussir leur tirage.
  • Votre main est faible et vous voulez faire croire que vous en avez une forte, de façon à ce que des adversaires avec une meilleure main se couchent et vous concèdent le pot. C'est le bluff.
  • Vous êtes à tirage pour la meilleure main et vous voulez convaincre vos adversaires que vous avez déjà une main forte, de façon à ce qu'ils vous concèdent le pot tout de suite, ou qu'ils le fassent grossier s'ils vous payent et que vous complétez votre tirage ensuite (semi-bluff).
  • Vous voulez voir la carte suivante sans que cela vous coûte trop cher et en misant un petit montant par vous même. Vous espérez ainsi décourager vos adversaires, et qui n'auront pas eu l'initiative de miser plus cher (blocking bet - mise de blocage / défensive)
  • Vous êtes à tirage et parlez après vos adversaires. Dans l'espoir d'avoir un check adverse au prochain tour et donc une carte gratuite ensuite, vous misez tout de suite pour leur faire peur.

Quelles sont les mauvaises raisons de miser au Texas Hold'em ?

Toutes les raisons indiquées ci-dessus sont de bonnes raisons de miser au Texas Hold'em. Ce qui suit et les situations décrites en revanche sont de mauvaises.

  • A votre tour vous n'êtes pas obligé de miser juste parce que personne n'a misé jusque là, à moins que vous pensiez vraiment que tout le monde est faible et que votre mise poussera tous les autres à se coucher.
    Notez aussi que si vous avez l'intention de jouer la main et que personne n'est entré dans le coup avant vous (avec une mise), alors il est une bonne idée de relancer plutôt que de vous contenter de payer le montant de la grosse blinde ("limp"). En effet cette relance affiche de la force et devrait vous donner un contrôle sur la main.
  • Parce que quelqu'un d'autre a misé. Il est vrai que les joueurs agressifs misent souvent même lorsqu'ils sont faibles, ce qui conduit un autre joueur à chercher à le défier ou le démasquer. Cependant, un joueur qui a misé plusieurs fois à la suite peut très bien connaître une bonne série de mains légitimes. Du coup vous ne devriez pas relancer à moins que vous ayez une assez bonne raison de penser qu'il est en train de bluffer.
  • Miser parce que c'est la seule façon de gagner mais vous le faites sans plan ni logique.
    Parfois, vous pourrez décider de bluffer à la fin si vous étiez sur un tirage que vous n'avez pas réussi, étant donné du coup qu'il n'y a aucune chance que vous l'emportiez à l'abattage. Cependant, si vous le faites souvent, vos adversaires vont s'en apercevoir et cela vous coûtera cher. Si vous avez l'intention de bluffer, vous devrez commencer par montrer quelques bonnes mains auparavant, pour que vos adversaires vous prennent au sérieux.
    Vous devez aussi avoir raconté une histoire crédible durant le coup où vous décidez de bluffer : il faut qu'il soit crédible que vous ayez la main que vous représentez (mais que vous n'avez pas).

3) Stratégie de jeu avant le flop au Texas Hold'em

De même qu'une partie d'échec commence par une ouverture, un milieu de partie et une fin de partie, une main de poker au Texas Hold'em peut aussi se diviser en différentes phases, qui ont chacune leur propre stratégie.

L'équivalent de l'ouverture au Texas Hold'em est le pré-flop. A ce stade vous devez décider ce que vous allez faire avec votre main de deux cartes de départ.

Première chose importante avant le flop : La force de la main

Pour devenir un joueur compétent avant le flop, la première chose que vous devez connaître, c'est la force relative des mains. Des auteurs de livres sur le poker comme David Sklansky ont identifié ce qu'ils appellent des mains "de première classe", c'est à dire les meilleures deux cartes de départ. Sklansky appelle ces meilleures mains des mains de Type I. Les suivantes sont de Type II et ainsi de suite.

cartes poker pre flop

Ne jouez pas toutes les mains qui vous semblent "sympas".

La meilleure main que vous pouvez recevoir est la fameuse paire d'as, AA. Obtenir AA ne signifie pas que vous êtes certain de remporter la main, mais cela vous assure que vous avez la meilleure main de toute la table avant le flop.
Les autres mains "premium" comprennent : KK, QQ et AK. Elles ne sont pas exactement aussi bonnes mais elles le sont assez. Parmi les mains un peu moins bonnes on retrouve AQ et JJ, puis n'importe quelle couple de cartes entre T et A, tout comme les paires de moyennes à hautes de type 99 ou TT.
Les autres paires ou cartes connectéescomme 89 ou 9T ont aussi de la valeur, mais ne devront pas être surestimées. Elles seront faciles à coucher face à une relance ou en position de blindes face à une mise trop forte.
Les cartes assorties sont intéressantes aussi, mais les joueurs ont tendance à beaucoup les surestimer. Les seules cartes assorties que vous devriez considérer jouer sont celles avec un As ou au moins une figure si elles sont bien connectées pour aller chercher une bonne quinte en plus de la couleur potentielle.

Deuxième chose importante avant le flop : La position

La position est la clé au Texas Hold'em. Plus vous devez parler tard dans le coup, et plus vous avez d'informations, dans la mesure où les joueurs ayant agi avant vous seront plus nombreux et auront déjà pris toutes sortes de décisions. Lorsque vous vous trouvez en début de parole en revanche, vous ne devrez envisager de ne jouer qu'avec les toutes meilleures mains de départ. Plus vous êtes en fin de parole (proche du bouton) et plus vous pouvez jouer plus large en élargissant votre panel de mains de départ. Les informations que vous avez peuvent en effet compenser le fait que des adversaires commencent peut-être avec une des mains plus fortes que la vôtre.

Dernières choses importantes avant le flop

position table poker

Il est plus facile de jouer depuis les places vertes ou jaunes selon ce schéma.

Vous devez cependant aussi varier votre façon de jouer, sans quoi vous deviendrez trop prévisible. Relancer occasionnellement en début de parole avec des mains inférieures est acceptable, en particulier si vous avez l'occasion de les montrer. Cela vous permettra d'obtenir plus d'action plus tard, lorsque vous aurez une main vraiment forte mais que vos adversaires ne vous croiront pas. Certains joueurs expérimentés peuvent même faire preuve d'imagination avec des mains de type 86 assortis ou T7.

Le fait de jouer des mains inhabituelles est en général plus efficace dans les parties sans limite comme au No-Limit Texas Holdem. Flopper une main monstre bien déguisée peut en effet vous faire remporter l'intégralité des jetons de votre adversaire. Cependant ces mains inhabituelles devront être jouées avec précaution, avec expérience voire un soupçon de talent, dans la mesure où elles peuvent aussi vous coûter plus que ce qu'elles vous rapporteront si vous les jouez mal ou de façon irraisonnée.

4) Calculer les cotes au poker

Apprendre comment fonctionnent les cotes au poker est simple et vous permettra d'économiser beaucoup d'argent aux tables de poker. En effet, de nombreux joueurs amateurs suivent avec toute une variété de mains à tirage mais sans avoir de bonnes cotes, ce qui est un style de jeu perdant.

calculette

Contrairement aux apparences, pas besoin d'avoir fait maths sup pour calculer ses cotes au poker.

C'est l'une des raisons pour lesquelles le fait de connaître certaines cotes de base de poker vous donnera un avantage immédiat sur la majorité de vos adversaires - du moins aux niveaux de bas à moyens d'enjeux. Cela ajoutera aussi quelque chose d'important à votre compréhension globale du jeu.

Pour calculer les cotes, vous avez besoin de connaître votre nombre actuel d'outs, c'est à dire combien de cartes parmi celles qui restent dans le jeu amélioreront votre main.
Si vous détenez un tirage couleur max au flop par exemple (deux cartes de la même couleur en mains et deux cartes de votre couleur au flop), il reste 9 cartes de la même couleur qui se trouvent encore dans le jeu (autant que vous le sachiez), et susceptibles donc de vous donner la main gagnante.
Pourquoi ? C'est simple : il y a 52 cartes dans un jeu et vous en avez vu 5. Donc sur les 47 cartes restantes, 9 cartes sont des outs (sur les 13 de votre couleur) et 38 n'en sont pas.
En posant la division : 38/9 = 4,22. Cela représente votre cote actuelle pour trouver votre couleur à la turn.

Si vous ne voulez (ou pouvez) pas compter vos outs et calculer vos cotes pendant que vous jouez, il peut être plus pratique de mémoriser les cotes des tirages les plus fréquents.

Quelques mains à tirage classiques :

Outs Exemple de main Tire pour Flop - Cotes à la turn Flop - Cotes à la river
2 Paire servie Brelan 22,5:1 (4%) 10,9:1 (8%)
4 Tirage quinte par le ventre Quinte 10,8 contre 1 (9%) 5,1 contre 1 (16%)
6 Deux cartes supérieures Paire 6, 8 contre 1 (13%) 3,1 contre 1 (24%)
8 Tirage quinte bilatérale Quinte 4, 9 contre 1 (17%) 2, 2 contre 1 (31%)
9 Tirage couleur Couleur 4,2 contre 1 (19%) 1,9 contre 1 (35%)
14 Paire + tirage couleur Deux paires, brelan, couleur 2,4 contre 1 (30%) 1 contre 1 (51%)
21 Deux cartes supérieures, tirage quinte flush bilatérale Paire, quinte, couleur, quinte flush 1,2 contre 1 (45%) 0,4 contre 1 (70%)

Cotes du pot

Pour bien utiliser ces cotes du poker, vous devez en fait les comparer à la cote du pot avant de décider si ce que vous voulez faire vaut le coup.
La cote du pot est en fait le ratio entre la taille actuelle du pot et la taille de la mise nécessaire pour suivre et rester dans le coup. Ainsi si le pot contient 20$ et que votre adversaire mise 10$, la cote du pot pour suivre est de 1 contre 3, (20$ + 10$) / 10$ = 3.

poker hottie thinking

4 et 3 font 7... et je retiens 2.

Selon la hauteur des enjeux, vous pouvez (dans une certaine mesure) manipuler la cote du pot à votre avantage. Si vous avez une main faite au No-Limit Holdem par exemple, vous voudrez souvent placer une mise assez importante pour ne pas donner à votre adversaire la cote pour payer s'il a une main à tirage.
Inversement, si vous êtes vous-même sur un tirage, vous aurez de la même façon besoin du bon prix pour suivre.

Exemple : Si vous avez 8-9 et que le flop est A-6-7, vos chances de trouver une quinte à la turn sont d'à peu près 4,9 contre 1. Si vous avez l'intention de suivre une mise sur le flop (sans même parler des cotes implicites que nous verrons plus loin), l'argent nécessaire ne devra pas dépasser le cinquième du montant total du pot.

Cotes implicites

Avec d'autres tours d'enchères à venir, vous devez aussi prendre en compte les cotes implicites. Si vous pensez que votre adversaire a une main faite forte et qu'il suivra une mise importante ou relancera lors d'un tour d'enchères suivant, vos cotes effectives seront meilleures que les cotes que vous avez actuellement. En d'autres mots : il se peut que vous vouliez suivre sans avoir les bonnes cotes, juste parce que votre adversaire se prépare à vous payer encore lors des tours suivants, ce qui vous fera gagner encore plus.

Jouer selon les cotes implicites est dont un jeu basé sur le jugement, qui prend en considération le style de jeu de votre adversaire, mais qui dépend aussi de si votre main est bien cachée. Une quinte est par exemple plus facile à camoufler qu'une couleur, et un brelan avec une paire de mains est aussi préférable à un brelan dont la paire est sur la table, etc.

5) Les 7 erreurs courantes des débutants au Texas Holdem

Quel que soit votre niveau d’intelligence au poker, vous devez réaliser que vous ferez forcément des erreurs.

La clé pour devenir meilleur au poker - et donc empocher plus d’argent - est de savoir reconnaître ces erreurs et de mettre en œuvre une technique pour les corriger.  

Voici quelques-unes des erreurs les plus courantes et quelques pistes pour les éviter.

1. Suivre (faire des call) trop souvent

Certains joueurs prennent l’habitude de payer trop souvent ou de jouer au « shérif de la table ».

Parfois, vous allez suivre des mises plus souvent que de raison, tout comme le joueur qui bluffe trop, mais vous devez éviter de devenir une « calling station » lorsque la situation ne le justifie pas. 

2. Ne pas bluffer suffisamment ou au contraire trop bluffer

Le bluff est un art délicat. Bluffez trop peu et vous deviendrez vite prévisible. Les joueurs ralentiront leur jeu ou se détourneront de vous lorsque vous aurez de bonnes mains.

Bluffez trop et vos adversaires percuteront rapidement et commenceront à sur-relancer. Ces deux extrêmes vont vous faire perdre de l’argent à long-terme.

3. Trop bluffer contre les débutants

Les nouveaux joueurs ont souvent tendance à être des « calling station », c'est à dire payer toutes les mises. Lorsque cela se produit, vous devez ralentir votre fréquence de bluff.

Lorsque vous faites face à une de ces machines à payer inexpérimentées, essayez d'extraire un maximum de valeur de vos mains. Gardez les coups de bluff pour les joueurs qui sont suffisamment sages pour se coucher.

4. Jouer des sommes trop élevées par rapport à votre bankroll

WSOP chips

De nombreux débutants ont tendance à intégrer des parties pour lesquelles ils n’ont pas vraiment les moyens et se retrouvent rapidement fauchés. L'une des clés du succès au poker est de bien gérer sa bankroll ou capital, et de respecter les montants d'enjeux que vous pouvez vous permettre.

Cela signifie avoir un œil critique sur sa cagnotte et trouver la partie adéquate à laquelle elle vous permet de participer. Vous devez normalement avoir une bankroll de 20 buy-ins pour les jeux en No-Limit ou de l'équivalent de 300 grosses mises pour les jeux en Limit.

Par exemple, dans unee partie de NL à 1-2 $ avec une cave de 100 $, vous devrez avoir un capital de jeu de 2 000 $. La gestion de votre bankroll vous permettra d’absorber vos pertes et de rester plus longtemps dans la partie sans risquer de vous ruiner.

5. Continuer à jouer même après avoir tilté

Le Texas Hold’em peut être un jeu stressant ; donc permettre à vos émotions d’interférer avec votre jeu risque de vous faire perdre des sommes d’argent substantielles.

Tilter et continuer à tilter est l’une des pires attitudes que vous puissiez adopter pour votre jeu. Si vous n’êtes pas dans le bon état d’esprit, alors vous ne devriez pas jouer

C’est sûr, il y aura des moments où le jeu vous exaspérera. Prenez alors quelques minutes pour faire un tour et retrouver votre calme. Si cela ne suffit pas à vous ramener dans le bon état d’esprit, alors quittez le jeu jusqu’au lendemain.

Évitez également de jouer si vous êtes trop fatigué(e). Cela aura également un impact sur votre état d’esprit. Ne jouez que lorsque vous êtes bien reposé(e) et que vous réussissez à adopter une attitude gagnante.

6. Jouer trop « hors de position »

gros tournoi de poker

La position autour de la table est importante au Texas Hold'em.

Jouer en position autour de la table (vous êtes dernier à parler ou parmi les derniers) vous donne un avantage sur vos adversaires. La quantité d’informations disponibles est alors optimale et cela vous aidera à prendre les meilleures décisions.

Les joueurs novices tendent à jouer trop souvent « hors de position » ce qui finit soit par les désavantager aux tours d’enchères ultérieurs, soit par les faire tomber sur de meilleures mains après eux. 

7. Jouer trop de mains

Le fait de jouer trop de mains est de loin l’une des erreurs les plus courantes du débutant au poker.

Attention, il ne s’agit pas de coller au « Top 10 des mains au poker » et de ne jouer que celles-ci, comme le conseillerait un stratège de la vieille école. Il est certes préférable de jouer de bonnes mains quand vous débutez au poker, mais vous pouvez cependant aussi jouer les mains à potentiel. En revanche il est clair que vous n’avez pas absolument besoin de jouer 5-7 assortis en position !

Jouer en vous concentrant sur la position autour de la table et jouer des mains plus fortes lorsque vous êtes « hors de position » est une stratégie solide pour démarrer, et qui vous assurera de ne pas jouer trop de mains.

6) Comprendre votre image à la table de poker

La façon dont vous vous percevez n'a pas vraiment d'importance autour d'une table de poker. Ce qui compte, c'est la façon dont les autres joueurs vous perçoivent. Et croyez-nous, ils vous mettent une étiquette à chaque mouvement que vous faites.

Quelle que soit la façon dont ils jouent, les gens veulent gagner. Mais cela n'empêche pas ceux-ci de s'amuser autour d'une table. Ainsi si certains joueurs sont vraiment sérieux autour d'une table et ne se joindront pas aux discussions ou ne parleront pas des mains, d'autres ne sont là que pour s'amuser. Il veulent boire, rire, discuter, jouer et - ils l'espèrent - gagner tout en même temps.

L'image à la table de poker live contre l'image en ligne

Phil Ivey joueur de poker enerve

Sachez masquer vos émotions, et contrôler votre image.

Dans une partie live, votre image à la table commence à se refléter dès l'instant où vous tirez votre chaise pour vous asseoir. Les yeux des autres joueurs sont braqués sur vous. Ils veulent vous jauger et voir ce que vous allez apporter à la table, quel pourra bien être votre type de jeu. Certaines personnes pensent qu'elles peuvent dire quel genre de joueur vous êtes en se basant sur la façon dont vous êtes habillé et sur votre personnalité. Cela peut parfois être vrai, mais méfiez-vous aussi des apparences...
Une chose est sûre : l'image à la table est encore plus importante quand vous jouez vos adversaires au lieu de jouer vos cartes ou les leurs. Et c'est justement ce qui qualifie souvent un bon joueur de poker.

Lorsque vous jouez en ligne, vos adversaires doivent vous mesurer à partir de la façon dont vous jouez vos mains et combien de mains vous jouez. Une fois que les joueurs vous ont mis l'étiquette de joueur conservateur, agressif, imprévisible - cette image vous colle à la peau. Cependant, vous pouvez utiliser ceci à votre avantage en changeant de stratégie de mise de temps en temps, sans qu'ils s'en aperçoivent trop rapidement. Vous pourrez ainsi les tromper.

Comme pour tout, l'image ne signifie rien ou signifie tout, selon aussi la personne qui voudra l'interpréter. L'image que vous voulez montrer est simplement celle que vous voulez que vos adversaires croient.

L'impact du "pétage de câble" (tilt)

L'une des images dont il est le plus difficile de se débarrasser, c'est celle du joueur qui pète un câble (on parle de tilt).
En général, cela se produit après avoir perdu une grosse main et/ou avoir subi un bad beat.

Beaucoup font l'erreur à ce moment là de changer leur stratégie complètement, en général de façon erratique. Cela se montre tellement évident pour les autres joueurs qu'ils se mettront à tout payer parce qu'ils savent que vous essayez de vous refaire voire vous venger. Et il est rare qu'à ce moment là vous ayez les cartes pour le faire.

Lorsque vous perdez une grosse main, essayez donc de ne pas donner cette impression, et de rester calme.
A moins que vous ne vouliez aussi faire croire que vous êtes en tilt alors que vous avez une superbe main ?

L'image à la table est donc un paramètre dont il faut être conscient, avant pourquoi pas de pouvoir en jouer.
Ceci nous amène en toute logique au sujet connexe suivant, les tells.

7) Les tells de poker - Prenez avantage des signes

Un tell de poker, par définition, est un maniérisme particulier ou un changement dans l'attitude du joueur susceptible « d'en dire long » aux autres joueurs, ou de leur donner des indices sur le type de main qu'il peut avoir.
Ces tells sont le plus souvent en relation avec le langage corporel, mais pas seulement.

deux joueurs de poker qui se regardent

Deux joueurs qui essaient de "lire" leur adversaire à la recherche d'indice.

Si un joueur apprend à interpréter ces tells, il aura un avantage évident sur les autres lorsqu'il s'agira de prendre les bonnes décisions à la table. Certains joueurs par exemple peuvent avoir les mains qui se mettent à trembler lorsqu'ils détiennent une main exceptionnellement forte, ce qui indique que c'est le bon moment de se coucher si ce que vous avez n'est pas terrible. Cependant parfois cela peut aussi dire l'inverse... Ou même rien du tout !
C'est là toute la difficulté de l'interprétation des tells.

Dans les films l'accent est souvent mis sur les tells de poker et on les exagère, mais dans les vraies parties de poker, cela ne sera jamais aussi grossier.

Dans tous les cas soyez prudent : Certains joueurs expérimentés peuvent tout à fait jouer la comédie et vous faire croire à des tics, pour justement vous laisser penser l'inverse de ce qu'ils ont en mains.

Quelques exemples de tells :

Les mains qui tremblent ou la respiration rapide : Cela pourrait être dû à une poussée d'adrénaline après avoir tiré de bonnes cartes ou après avec touché un super flop.

Vérifier ses cartes après le flop : Si le flop affiche des cartes pour une couleur, une quinte, ou un tirage, beaucoup de joueurs vont vouloir vérifier qu'ils ont bien ce qu'ils se souviennent avoir découvert, leur donnant un jeu fait ou un tirage.

Regarder ses jetons : Les joueurs qui regardent leurs cartes puis qui inconsciemment regardent leur pile de jetons peuvent être en train de se préparer à faire une mise avec une main forte.

Prêter grosse attention avant le flop : Les joueurs qui deviennent soudainement très intéressés par ce qui se passe avant le flop détiennent habituellement une main susceptible d'être grosse.

Fort signifie faible - faible signifie fort : De nombreux joueurs agissent avec confiance ou essaient de regarder leurs adversaires de haut lorsqu'ils bluffent, et de la même façon, ils agissent de façon « faible », timide ou désintéressée lorsqu'ils ont une excellente main.
Mais encore une fois cela peut vouloir dire l'inverse donc attention.

table de poker en ligne

Même caché derrière un écran il est possible de se trahir.

Tells de poker en ligne

Lorsque vous ne pouvez pas voir vos adversaires, vous devez vous concentrer sur leur schéma de mises, et dans une certaine mesure à leur vitesse de mise ou à l'utilisation d'un bouton pré-sélectionné. Ces "tells" sont évidemment bien plus subtils et peuvent facilement être manipulés.

Exemples :

Réfléchir longtemps avant de checker : C'est en général un signe de faiblesse. Le joueur prétend réfléchir pendant un moment avant de checker, mais en général, il veut seulement que son adversaire checke derrière lui.

Une relance très rapide : Cela pourrait signifier que le joueur utilise un bouton pré-sélectionné du genre "tout relancer", ce qui indique naturellement une main très forte.

Un check instantané : C'est en général un signe de faiblesse, à moins que le joueur ne check-raise.

Prendre son temps avant de miser/relancer : Le joueur essaie de faire croire qu'il a une main faible en réfléchissant longtemps, mais en général, il détient une main forte.

8) La bonne Stratégie pour les tournois de poker Sit and Go

L'une des façons les plus amusantes et les plus populaires de jouer au poker en ligne, est le Sit-and-Go (littéralement, "asseyez-vous et c'est parti"). Un Sit and Go (aussi écrit Sit'n'go, Sit&Go ou SNG) est un tournoi qui commence dès que toutes les places autour de la table sont remplies.

Ces tournois de poker en ligne rapides sont devenus si populaires, qu'ils sont peut-être même la forme de poker la plus jouée sur Internet aujourd'hui. Même les casinos organisent maintenant les leurs.

Que vous jouiez en live ou sur Internet, vous allez dans tous les cas vouloir appliquer la meilleure stratégie de jeu possible dans ces tournois sit and go.

Structure des Sit & Go

Le SNG de base est l'affaire d'une table, où vous affrontez 5 ou 8 adversaires, et où le prizepool est réparti entre les 2 ou 3 premiers.

Une illustration figurée du principe des Sit and goLa répartition est généralement de 50% de la dotation pour le gagnant, 30% pour la deuxième place et 20% pour la troisième.

Le tapis de départ dépend du buy-in, du site sur lequel vous jouez, mais bien sûr aussi du format. Il en existe de nombreux, y compris au niveau de la rapidité de la partie (normal, turbo, ...).

La plupart des sites tendent à offrir de gros tapis, ce qui permet aux joueurs de jouer plus longtemps et de s'en remettre moins à la chance. Vous allez donc souvent commencer avec entre 1000 à 3000 jetons, avec des blindes débutant à 5/10 ou 25/50.
Ces enjeux augmenteront toutes les 15 minutes généralement, mais encore une fois il existe d’innombrables versions de jeu, y compris des SNG où la moitié des joueurs doubleront simplement leur droit d'entrée ("double or nothing" ou "quitte ou double"), des SNG ou le vainqueur remporte le tout, ou bien sûr les SNG à plusieurs tables (MTT), plus longs mais avec de plus gros gains.

Stratégie pour les premiers niveaux d'un Sit & Go

La bonne stratégie pour les premiers tours d'un SNG, est de jouer extrêmement serré.
Généralement vous commencez avec l'équivalent de 30+ grosses blindes, ce qui veut dire qu'il n'y a pas de raison de risquer tous vos jetons avec des mains marginales. Vous pouvez donc être patient.

Un tournoi sit-and-go Winamax

Ne jouez pas trop fantasque dans les premiers niveaux.

Au lieu de ça, vous allez vouloir vous concentrer à jouer des cartes premiums, et en bonne position.

Si vous êtes vraiment démangé pour jouer certaines autres mains, essayez de ne jouer que de petits pots avec des petites paires par exemple, dans l'espoir de toucher un brelan. Ou recherchez une main qui peut "craquer" une main premium telle que paire de rois ou paire d'as.

Mais en règle générale, vous allez plutôt vouloir profitez de ces premiers niveaux plutôt relax pour observer les autres joueurs.
Tandis qu'il n'y a aucune raison pour passer de grosses mains, il n'y a non plus pas de raison pour jouer des tonnes de mains juste parce que les blindes ne sont pas chères. Il n'y a rien de tel pour s'affaiblir dès le début de partie.

Laissez les autres joueurs faire ce genre d'erreur.

De temps à autre vous verrez certes des joueurs "larges-agressifs" partir au combat très tôt pour chercher les accidents et monter un gros tapis dès le début, mais 1- c'est à quitte ou double,  2- ce sont souvent des joueurs expérimentés qui savent ce qu'ils font et les risques que cela comporte.

Stratégie pour les niveaux intermédiaires d'un Sit & Go

A ce stade du Sit-and-Go, vous allez vouloir élargir un peu l'éventail des mains avec lesquelles vous jouerez.
Vous n'allez certes pas vouloir partir à tapis avec 9 et 7, mais vous allez chercher à jouer un peu plus de mains et les jouer agressivement lorsque vous aurez la position.

C'est à ce stade que les joueurs vont souvent révéler leur vrai visage, et vous pourrez commencer à mettre la pression aux joueurs que vous sentez comme plus faibles.

Et si vous parvenez à faire de bonnes lectures, vous pourrez aussi cibler les joueurs larges/agressifs/conservateurs. Vous pouvez ici commencer à voler les blindes des joueurs ultra-conservateurs, et à défendre les vôtres contre les joueurs agressifs.

Stratégie pour les derniers niveaux d'un Sit & Go

A ce stade il est temps d'évaluer votre situation dans le tournoi (mais normalement c'est ce que vous faites déjà à chaque instant n'est-ce pas ?). Faire le point signifie jeter un œil à la taille des autres tapis, au niveau des blindes, et à l'échelle des gains.

Si vous faites partie des gros tapis, vous pouvez mettre beaucoup de pression sur les joueurs avec un petit tapis (les "short stacks").
A l'inverse, si vous êtes l'un de ces short stacks, vous pouvez bien sûr vous défendre et contre-attaquer en employant une stratégie de "push or fold" (tapis ou rien), ce qui force les gros tapis à décider s'ils veulent vraiment risquer une bonne partie de leurs jetons ou non.

Le duel final d'un tournoi Sit & Go.

Le moment tant attendu dans un Sit'n Go : le heads-up !

Même si vous avez un petit tapis, vos adversaires auront tendance à penser que vous ne faites pas all-in avec rien, surtout si on approche des places payées.
C'est du coup une bonne période pour voler quelques pots juste en exerçant cette forme de pression.

Gardez toujours un œil sur la hauteur des blindes. Parfois vous allez pouvoir augmenter substantiellement votre tapis juste en volant les blindes et les antes si vos adversaires n'y prêtent pas assez attention (ou sont trop serrés).

Dans le même ordre d'idée, attention à ne pas vous faire manger par les blindes. Si vous êtes sur le point d'être forcé de partir à tapis au moment où vous devrez payer la grosse blinde, il est absolument recommandé de partir à tapis avant de vous même, dès lors que vous aurez une main décente. Et dans une telle situation, une main décente peut n'être qu'une figure.

Souvenez-vous aussi que moins il reste de joueurs à la table, et plus vous pouvez jouer des mains moins fortes. C'est évidemment encore plus vrai au moment du heads-up (ou dans les SNG heads-up), où vous pourrez allégrement relancer avec des mains habituellement marginales.

A propos du heads-up justement, il est courant que ce soit le joueur le plus agressif des deux qui remporte le match et le tournoi.

Jouez pour la gagne

Un dernier conseil stratégie pour les Sit-and-go : en règle générale, jouez pour la victoire !
Une victoire en SNG vaut souvent plus que quelques 2è ou 3è places.

Cela veut dire qu'il peut valoir le coup de jouer quelques coups risqués au moment de la bulle du tournoi (juste avant d'atteindre les places payées), si cela peut vous permette de construire un gros tapis, suffisamment important pour vous garantir ou presque la victoire au moment du heads-up.

9) Réussir la transition entre Tournois de poker en ligne et live

Pour beaucoup de gens, leur première expérience de poker se fera sur Internet en partie d'argent pour une petite somme, ou parfois en tournoi dans un Sit & Go.

Les tournois restent les parties de poker les plus populaires, car ils sont très faciles à comprendre pour les nouveaux joueurs. Et il est plus facile d'y gagner un peu d'argent quand on débute.

Mais comment passer des tournois de poker en ligne aux tournois de poker en vrai (et réciproquement) ? Quelles sont les grosses différences entre ces tournois ?

Il n'est en effet aussi pas rare de voir beaucoup de gens apprendre à jouer au poker dans des tournois de poker live, bien qu'ils n'aient pas encore réellement fait leurs armes dans des tournois de poker en ligne.

Pourtant les tournois de poker en ligne sont potentiellement même plus faciles que les tournois live, et restent souvent le meilleur moyen d'apprendre le poker en règle générale.

Les Tournois Multi-Tables

L'une des difficultés majeures de jouer des gros tournois multi-tables, peut être la vitesse très lente du jeu. Car l'une des meilleures stratégies au départ d'un tel tournoi lors des premiers niveaux de jeu, et encore plus pour les débutants, est ce que l'on appelle "tight is right" (serré c'est ok). Du coup vous n'avez pas grand chose à faire à moins que vous receviez une main premium.

Grand tournoi de poker live

Faire le saut du poker en ligne à un vrai tournoi de poker n'est pas aussi compliqué mais reste une grosse étape pour laquelle vous devez être préparé.

Les tournois de poker en ligne ont cela de bien aussi, c'est qu'il vous est possible de vous inscrire à plusieurs à la fois. Du coup il y a des chances pour que vous ayez plus souvent à jouer des mains intéressantes. Et puis si vous êtes éliminé de l'un de ces tournois, au moins vous en avez encore derrière.

Ceci étant, encore une fois si vous débutez, il est meilleur de jouer sur une table à la fois seulement, pour mieux prêter attention à tout ce qu'il se passe.

Garder des traces

Lors d'un tournoi de poker en ligne, tout est enregistré à l'usage des joueurs. Il suffit d'un clic de souris pour connaître la taille moyenne des piles de jetons, le nombre de joueurs encore en jeu ou d'autres statistiques tout aussi utiles.
Il suffit aussi d'un coup d'œil pour savoir combien de jetons chaque autre joueur qui se trouve autour de la table possède par rapport à vous.

Dans un tournoi live, tout doit se faire visuellement et mentalement, ce qui est tout de suite plus difficile. Et pour déterminer le tapis moyen, il faudra compter les tables et faire les calculs soi-même.

Il est également important de garder une trace de vos résultats, pour vous permettre d'analyser vos sessions de jeu et de voir ce que vous faites de bien ou non, vos forces et vos faiblesses.
Certaines salles de poker en ligne proposent de pouvoir télécharger votre historique de mains. C'est une belle option offerte : vous pourrez ainsi discuter de ces coups avec des amis plus expérimentés ou sur des forums, et vous pourrez même importer ces données dans des logiciels d'analyse.

En tournoi live, rien ne vous empêche de prendre des notes sur un bloc-notes ou votre smartphone/tablette. C'est même conseillé si vous voulez discuter de certaines de vos mains avec vos amis ou sur un forum.

Faire des pauses

Un joueur de tournoi de poker en ligne peut aller aux toilettes ou dans sa cuisine quand il le veut, souvent sans même rater de main.

Les joueurs peuvent également quitter la table pratiquement quand ils le souhaitent dans une partie de poker live, mais les commodités ne sont pas aussi faciles d'accès.
Bien sûr il est aussi possible d'attendre les pauses planifiées, mais de nombreux autres joueurs vont en faire de même, ce qui sera synonyme de queues.

Dans tous les cas il est toujours meilleur d'essayer de synchroniser ses pauses avec le jeu. Maintenant ce n'est jamais un drame non plus de manquer une main ou deux (tant que vous êtes dans des niveaux de blindes basses).

Joueur de poker avec une poker face

Le poker live devient sérieux : Faites attention aux signes et gardez la poker face !

De manière générale faire des pauses durant vos sessions de jeu est une bonne idée pour éviter la fatigue, garder l'esprit clair et prendre de meilleure décisions.
Et si vous vous énervez (le tilt), une pause est absolument conseillée.

Tells Live contre tells en ligne (voir aussi partie 7 - les tells de poker)

Les tells sont l'un des paramètres de votre partie de poker très différents selon si vous jouez au poker en ligne ou au poker en live.

Il est évident que vous ne pourrez pas lire un adversaire en ligne de la même manière que vous pouvez le faire en live : vous ne verrez pas son visage, ni la manière dont il touche et manipule ses jetons.

Il existe cependant d'autres formes de "signes" qui peuvent vous aider dans un tournoi de poker sur Internet. Parmi ceux-ci on retrouve principalement la taille des mises, et le timing pour réaliser ses actions.
Si un joueur mise immédiatement, cela veut généralement dire qu'il a quelque chose, bien que l'on voit certains mauvais joueurs placer instantanément une mise juste pour tenter de vous impressionner. Cela sera souvent vrai si ce joueur le fait à chaque tour, et à base de petites mises.

En ligne, tout est affaire de schémas de mises à déceler chez vos adversaires.

En tournois live bien évidemment les tells prennent une toute autre dimension : Vous serez maintenant capable de déceler des signes et un langage du corps chez vos adversaires, qui pourront vous donner des conseils précieux sur la force de leur main.
Mais attention aussi à cacher les vôtres !

Des Tournois plus rapides

Les tournois de poker en ligne sont bien plus rapides que leurs homologues live. Tout d'abord parce qu'il n'y a pas de croupier et donc de mélange et distribution manuels.
Et bien sûr il est toujours plus rapide de prendre le siège d'un tournoi sur Internet (en quelques clics), que de vous rendre dans un casino ou sur un tournoi.

En terme de temps une fois en jeu, gardez toujours un œil sur votre réserve de temps ("timebank") lorsque vous êtes dans un coup, et à l'augmentation des blindes le reste du temps.
A partir d'un certain stade du tournoi, vous devrez vous montrer plus agressif voire pousser votre tapis pour tenter de rester en vie. Cela est bien sûr aussi vrai dans les tournois live, mais cela sera beaucoup plus rapide à arriver online. Et même d'autant plus si vous vous lancez dans des tournois "turbos", à structure d'augmentation des blindes plus rapide.

10) Stratégie en tournois et stratégie en cash games : Les différences clés

Bien que les règles de base et la structure du jeu de poker soient les mêmes pour les tournois et les parties d'argent, vous verrez rapidement qu'utiliser la même stratégie ne sera pas l'approche la plus profitable. Si vous voulez réussir dans ces deux formes de poker, vous devrez adapter votre style de jeu à la situation.

Ainsi un spécialiste de cash games ne sera pas forcément un joueur à succès en tournois, et inversement.
En cash games, un jeu plutôt large a plus de chances de fonctionner, d'autant que les parties d'argent se jouent généralement avec moins de joueurs par table, ce qui change la valeur relative des mains que vous recevez.
A l'inverse, un jeu serré-agressif a de grandes chances de fonctionner en tournois, mais moins de chances de vous rapporter tant d'argent en cash games.

A propos des tournois

Au début d'un tournoi de poker, il vaut en général mieux ne pas trop tenter sa chance et s'en tenir aux meilleures mains de départ, à moins de circonstances spéciales, par exemple un tournoi rebuy qui peut vous donner une deuxième chance, ou un tournoi où le vainqueur remporte tout (et où il faudra prendre plus de risques).

En dehors de ça, le but d'un tournoi de poker est de survivre jusqu'aux places payées d'abord, puis jusqu'à la table finale - une chose que de trop nombreux joueurs oublient souvent. Se construire une grosse pile de jetons est certes une bonne idée, mais tant que les blindes sont petites, vous risquerez beaucoup pour gagner peu.

partie de poker2

Un tournoi et une partie d'argent sont deux jeux de poker bien différents.

En partant du principe que vous jouez en No-Limit Texas Holdem, vous risquerez toujours l'intégralité de votre tapis à chaque fois que vous déciderez de rentrer dans une main (sauf si vos adversaires ont moins que vous).

A mesure que les blindes augmentent, la situation devient différente. Si votre tapis commence à souffrir, alors il vous faudra ouvrir votre jeu (jouer plus large, plus de mains) pour remonter et même survivre. Et même jouer en "push or fold" (tapis ou rien) si votre rapport entre votre tapis et les blindes est inférieur à 10, mais c'est une autre histoire...

La variance : un paramètre à prendre en compte quand vous débutez

On conseille généralement plutôt aux débutants au poker de s'orienter sur les tournois (et notamment les sit-and-go) plutôt que sur les cash games.
La raison ? Une plus grande variance et de plus grandes variations de capital, plus rudes, en parties d'argent.

En d'autres termes, vous pourrez gagner bien plus en une session de jeu en cash game, mais vous pourrez aussi perdre bien plus. Cela demande donc des nerfs d'acier et une grosse discipline, notamment de gestion de bankroll.

En tournoi, vous ne risquerez jamais plus que le montant du droit d'entrée que vous payez pour rentrer dans celui-ci.
C'est donc plus sûr, et vous jouerez aussi plus sereinement, surtout si vous devez faire vos armes.

Ceci étant, il est tout à fait possible de gagner gros en tournoi bien sûr ! Il vous faudra cependant de la patience, et un peu de chance pour vous glisser parmi les toutes premières places dans un tournoi à plusieurs centaines voire milliers de joueurs. Mais ensuite pourquoi pas aller chercher la victoire et le gros lot !

11) Bien choisir sa partie de poker pour gagner plus

Le poker est l'un des seuls jeux au monde où vous voudrez presque toujours jouer contre des joueurs moins bons que vous.
Ce ne sera pas tout le temps le cas ou à 100% (qui n'aime pas un peu de challenge de temps en temps ?), mais si vous jouez contre des adversaires moins forts, alors vous gagnerez de l'argent. Et qui n'en a pas envie ?

Pour cela, il va vous falloir bien choisir votre partie.

La sélection des parties au poker

Si vous aviez le choix entre vous asseoir autour d'une table de No-Limit Texas Hold'em avec Phil Ivey, Gus Hansen, Doyle Brunson et Daniel Negreanu et une autre avec 6 amateurs qui n'ont jamais joué au Texas Holdem auparavant, laquelle choisiriez-vous ?

High Stakes Poker

Une table de rêve, sauf pour vos finances.

Vous pourriez choisir la table des superstars pour toutes les histoires que vous pourriez ensuite raconter, mais si ce qui vous intéresse, c'est gagner de l'argent. Donc vous préférerez sûrement choisir la table remplie d'amateurs.

Dans la réalité vous ne pouvez pas d'un simple coup d'œil savoir qui sont les pros et qui sont les bleus.
Vous vous souvenez de cette célèbre réplique (tirée du film Les Joueurs) : « Si vous ne pouvez pas trouver le pigeon à la table, c'est que le pigeon c'est vous » ?

Ce n'est pas si loin de la réalité. Au moment où vous vous asseyez à la table, que ce soit en ligne sur Internet ou en "live", vous devriez faire attention à vos adversaires et tenter de déceler leur niveau de jeu.

C'est aussi de cette manière que vous pourrez déterminer les parties d'argent (cash games) qui conviennent le mieux à votre façon de jouer et les tables qui seront les plus faciles à battre, et changer le cas échéant.
C'est ce qu'on appelle la sélection de parties.

Sélection de partie dans les parties de poker live

Dans un casino live, la sélection de la partie peut être difficile. Il y a en effet un nombre limité de sièges, de tables et de croupiers.

Si vous voulez entrer dans l'action, il se peut que vous ayez à prendre le premier fauteuil disponible. Et si vous vous approchez trop près d'une partie en cours pour prendre la température d'abord, les joueurs risquent de vous regarder de travers et même de demander au personnel de salle de vous faire partir. Il est donc difficile en live d'observer une table et d'en tirer les conclusions qui s'imposent pour établir une stratégie de sélection.

En revanche après quelques parties dans ce casino, vous pourrez normalement avoir reçu un bon aperçu du niveau global et des tendances des joueurs fréquentant ces parties.

Sélection de partie au poker en ligne

Le poker en ligne est une histoire différente. Les places sont virtuellement illimitées et vous pouvez observer les joueurs toute la journée, sans que ceux-ci ne s'en offusquent (et sans même qu'ils sachent que vous êtes là).

Lobby de la salle de poker en ligne PokerStars 7

Le lobby d'une salle de poker possèe beaucoup d'informations utiles.

Il n'y a donc aucune excuse pour ne pas sélectionner votre partie de poker en ligne avec soin.

Aucune pénalité n'est non plus prononcée si vous quittez une partie rapidement. Gagner une belle somme d'argent en cash game et s'en aller immédiatement est généralement mal vu d'un point de vue de l'étiquette (même si vous pourriez vouloir au contraire rester). En sens inverse, s'en aller quand vous perdez est plutôt une tactique conseillée afin d'éviter de rentrer en tilt et de perdre encore plus.

Un autre conseil : prenez des notes sur les joueurs, et utilisez les fonctionnalités spécialement prévues à la table (des sortes de petits post-it, codes couleurs ou même smileys attachés près du pseudo de chacun de vos adversaires).
Si vous remarquez qu'un joueur est très agressif, vous pouvez le marquer comme tel. La note sera conservée dans le logiciel et vous la retrouverez quand vous recroiserez le joueur.
Il est ainsi possible d'accumuler les centaines voire milliers de notes sur autant de joueurs si vous jouez beaucoup.

Quelle approche choisir ?

La première chose que vous devriez faire est de rechercher des parties où sont assis des joueurs sur lesquels vous avez des notes.

Si vous avez précédemment identifié certains joueurs comme faibles, ou si vous avez de bonnes lectures sur eux, en retrouver un ou deux à la même table peut déjà vous garantir quelques gains.

Si vous pouvez trouver une table avec plusieurs joueurs de type "calling stations" (joueurs qui ne font que payer tout le temps et souvent avec des mauvaises mains), l'opportunité est belle pour que votre session soit gagnante.

Dans un autre ordre d'idée, si vous êtes un joueur agressif et que vous pouvez trouver une table où tout le monde semble jouer serré, ce sera là aussi une belle opportunité pour vous de dominer la table (même si les joueurs s'adapteront on s'en iront peut-être).
Mais si cela arrive, vous pourrez à votre tour changer de table. C'est là encore une fois l'un des grands avantages du poker en ligne.

Où sont tous les mauvais joueurs ?

C'est une excellente question !

Si vous pouvez trouver un endroit rempli de mauvais joueurs en permanence, alors vous ne devriez sans doute jamais partir (ou le dire à quiconque) !

Dessin d'un âne joueur de pokerEn fait, de nombreux joueurs de poker professionnels ont gagné toute leur vie en jouant des parties privées remplies de célébrités pas très bonnes ou de flambeurs.

Voici en tous les cas quelques conseils de base pour trouver ces types de joueurs :

1. En général les mauvais joueurs sont trop agressifs. Si vous jouez sur un site de poker en ligne qui affiche le montant des pots moyens joués (la plupart le font) et que ce montant est au-dessus de la moyenne, c'est un bon signe.

2. Les mauvais joueurs jouent généralement à très bas enjeux. C'est comme ça, car naturellement toutes les personnes qui débutent au poker le font aux plus petits enjeux pour perdre moins (c'est d'ailleurs ce que vous devriez faire aussi si vous débutez).

3. La majorité des gens débutent en No-Limit Hold'em car c'est la variante la plus populaire et généralement la première sur laquelle on tombe à la télévision ou sur Internet.
C'est donc dans cette variante que vous retrouverez le plus de "pigeons".
Ceci étant si vous êtes en mesure d'apprendre une autre variante rapidement (telle que l'Omaha), vous pourrez vite voir qu'il peut se montrer encore plus facile de battre vos adversaires, car certains s'essaieront à ces autres variantes sans réellement connaître le jeu.

4. Il est possible que vous tombiez sur des joueurs d'un moins gros calibre lorsque vous jouez sur des plus "petits" sites.
Les sites les plus connus ont tendance à être remplis d'un peu plus de bons joueurs.

5. Si votre salle de poker en ligne possède une section casino (ou paris sportifs), cela peut être une bonne chose. En effet il n'est pas rare que les joueurs de ces autres sections viennent tenter leur chance ou s'amuser au poker. Mais bien souvent ils n'ont pas du tout le niveau.

12) La gestion d'argent au poker

Lorsque vous commencez à jouer au poker en ligne, à quel niveau d'enjeux devez-vous jouer ?
Naturellement cela dépend de la somme d'argent dont vous disposez. Ou plutôt, de la somme d'argent que vous êtes prêt à perdre. Evidemment vous ne cherchez pas à perdre, mais cela peut arriver. Il faut donc être sûr de pouvoir assumer.

La réserve (capital ou bankroll en anglais) d'un joueur de poker augmente et diminue tout le temps. Le jeu est ainsi fait. Aucun joueur ne peut gagner tous les pots, ou même toutes les sessions. Et quand la malchance s'en mêle, il arrive que vous connaissiez de longues mauvaises passes.

cash poker bankroll cave

Sachez jouer raisonnable et respecter l'argent au poker !

Il faut même accepter de perdre de temps en temps, lorsque les statistiques étaient en votre faveur : cela veut dire que vous avez pris la bonne décision, et que sur le long terme vous serez gagnant.
Si par exemple vous perdez un coup où vous étiez favoris à 70%, cela veut dire que sur une période suffisamment longue (qui peut être infinie), vous gagnerez 70% du temps. C'est mathématique.

Dans une telle situation vous n'avez donc pas de regret à avoir. En revanche, quand ce genre de mauvais coup s'enchaîne, il faut avoir suffisamment en réserve pour pouvoir encaisser financièrement ces pertes et absorber cette "variance".

Pour ce faire, vous ne devez jamais jouer au-dessus de vos moyens, que ce soit au-dessus de vos moyens en termes de capital poker, mais aussi dans la vie. C'est pourquoi votre capital doit être établi en fonction de vos ressources, et que vous devez vous y tenir.

Si vous ne le faites pas, vous pouvez perdre tout votre capital de poker. Et si vous faites plusieurs fois cette erreur, cela peut avoir de graves conséquences dans votre vie personnelle,

Quelques conseils sur la réserve à avoir (bankroll)

On conseille généralement un certain montant maximum d'enjeux (limites en cash games, ou buy-in en tournois), selon le capital de jeu disponible.

  • Tournois : Généralement on conseille de ne pas investir plus de 1% de votre bankroll dans un tournoi.
  • Cash : Il faut un capital de 300x le montant de la grosse blinde dans votre partie en Limit, et 1000x en No-Limit.
    On peut aussi réfléchir en termes de caves.

Exemple pour les tournois : avec un capital de 100€, ne jouez pas de tournois supérieurs à 1 voire 2€.

Exemple pour le cash game : en NL25 (blindes 0,10$ / 0,25 $ avec une cave maximum de 25 $), on conseillera d'avoir une bankroll d'au moins 500 $.

Par conséquent, vous ne devriez jamais monter en enjeu tant que vous n'aurez pas suffisamment fait progresser votre bankroll, pour qu'elle soit adaptée au palier d'enjeux suivant.

Souvenez-vous aussi que votre réserve n'est pas la somme d'argent dont vous disposez sur un site de poker, mais la totalité de vos fonds dédiés au jeu.

Commentaires

Postez votre commentaire

Les commentaires sont désactivés..

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.